Quelle est la signification du mot yoga ?

La discipline du yoga jouit d’une popularité croissante auprès des personnes qui cherchent un moyen de prendre soin d’elles-mêmes, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il constitue une méthode traditionnelle qui permet d’harmoniser le corps, l’esprit et l’âme. Bien qu’elle soit pratiquée partout dans le monde, peu de gens ont une compréhension profonde de sa signification. Dans ce qui suit, vous apprendrez ce qu’est le yoga, comment il est apparu et quels sont les bienfaits qu’il peut apporter.

Que signifie le mot yoga ?

L’étymologie du terme yoga vient du sanskrit et signifie « union ». La façon dont elle est pratiquée et ses différentes formes ont évolué dans chaque pays du monde. Mais les dirigeants hindous ont accepté sa diffusion à une condition : le yoga ne devait avoir aucun contenu spirituel ou religieux en dehors de l’Inde. Au contraire, il devait être basé sur les concepts de base de la relaxation, de la respiration, de la méditation et des postures.

Le yoga doit être compris comme une philosophie de vie, une façon d’être, d’agir et d’entrer en relation avec nous-mêmes et les êtres qui nous entourent. Selon ces critères, le yoga peut également être défini comme un chemin de croissance personnelle, de concentration et de découverte de soi.

Le yoga est accessible à tous et répond à tous les besoins de la société. Il n’y a aucune restriction pour quiconque, le yoga peut être adapté aux besoins physiques et à l’âge de la personne qui souhaite le pratiquer. C’est la principale raison pour laquelle le yoga est considéré comme l’héritage de l’humanité et pas seulement de l’Inde.

Quelles sont les origines du yoga ?

Les principales formes de yoga seraient apparues en Inde 5 000 ans avant Jésus-Christ. Cette approche se base sur les e statues à la mémoire de yogis ou de pratiquants de yoga pendant la méditation, trouvées sur des sites anciens en occident..

Tout porte à croire que le monde dans lequel le yoga a vu le jour était pacifique, solidaire et communautaire. Le but du yoga pratiqué au cours de l’histoire, connue sous le nom de brahmanisme, était d’atteindre le pouvoir des dieux. Cela se manifestait par l’exécution régulière d’exercices ayant des effets assez intenses sur le corps et les sens.

A lire aussi :  Pourquoi pratiquer du yoga quotidiennement ?

Au cours des années, les exercices ont évolué, sont devenus plus doux et ont abandonné l’ambition d’imposer leur pouvoir aux dieux. Les yogis cherchaient à devenir des dieux.

Quels sont les textes fondateurs du yoga ?

Bien qu’on doute encore de l’histoire d’origine du yoga, il est connu que les différentes formes du yoga (yoga vinyasa, yoga de patanjali, yoga dynamique, Yoga Iyengar, etc.) proviennent d’un seul texte, le Yoga Sutra. Ce texte a été écrit et développé entre le II siècle et le V siècle avant Jésus-Christ. Il se compose de quatre chapitres (unification, chemin, pouvoirs et libération) et contient 195 sutras.

Samadhi pada

Ce premier chapitre peut être traduit en français par « unification ». C’est l’enseignement traditionnel du yoga. Le deuxième sutra signifie littéralement « Le yoga est la cessation de l’activité et de la pensée ».

Dans les 51 sutras qui composent le deuxième sutra, nous trouvons la définition et la description du yoga pour atteindre l’état de tranquillité inhérent à cette discipline. Ce premier chapitre montre les obstacles de la vie à surmonter et les éléments à atteindre.

Sadhana pada

Dans ce deuxième chapitre, qui se traduit par « chemin », deux formes de yoga sont mentionnées : le kriya yoga (yoga de l’action) et l’ashtanga yoga (yoga des huit parties). La première forme est basée sur la prise de posture et de la méditation. La seconde se compose de 8 parties :

·         Yama (principes universels)

·         Niyama (préceptes individuels)

·         Asana (en prenant des postures stables et confortables)

·         Pranayama (respiration consciente, continue et régulière)

·         Pratyahara (harmonie et abstraction des sens)

·         Dharana (fixation ferme de la pensée sur un objet ou un sujet de méditation)

A lire aussi :  Comment faire pour faire du yoga ?

·         Dhyana (méditation)

·         Samadhi (état d’esprit méditatif, contemplatif ou recueilli)

Vibhuti pada

Ce troisième chapitre des 55 sutras peut être traduit par « Pouvoirs ». L’auteur y traite spécifiquement des trois derniers membres de l’Ashtanga Yoga. Il décrit les techniques de yoga qui permettent d’atteindre un état d’esprit élevé. Toutefois, il met en garde contre le fait de partir à la recherche de quelque chose qui pourrait s’avérer être un obstacle.

Kaivalya pada

Enfin, le dernier chapitre est intitulé « Libération » et se compose de 34 sutras. Auparavant, cela signifiait un certain isolement pour le yogi. Aujourd’hui, il est plus facile de parler de liberté et d’unité avec son propre corps et l’univers qui l’entoure. C’est le but ultime du yoga.

Quels sont les bienfaits de la pratique du yoga ?

Pour beaucoup, la pratique du yoga se limite au hatha Yoga et aux Asanas (postures). Cependant, parmi les Yoga Sutras, seuls trois sutras sont dédiés aux asanas. Fondamentalement, le hatha yoga est un processus préparatoire permettant au corps de maintenir des niveaux d’énergie plus élevés. Le processus commence avec le corps, puis la respiration, le mental, l’âme et le moi intérieur.

Le yoga est également communément compris comme une thérapie ou un système d’exercices pour la santé et la forme physique. Alors que la santé physique et celle mentale sont des conséquences naturelles du yoga, l’objectif du yoga est plus vaste. Le yoga consiste à être en union avec l’univers.

En outre, les pratiques yogiques peuvent être bénéfiques pour la santé et le bien-être. En effet, les Yamas sont les restrictions et les Niyamas sont l’observation des règles. Ceux-ci sont considérés comme des prérequis pour les Yoga Sadhanas (Pratiques). Les asanas, capables d’apporter la stabilité du corps et de l’esprit, consistent à adopter divers schémas corporels (psycho-physique).

Quels sont les principes fondamentaux du yoga Sadhana ?

Le yoga se concentre au niveau du corps, de la posture, de l’esprit, et de l’énergie. Il en résulte l’émergence de 4 principales classifications du yoga :

A lire aussi :  Comment devenir professeur de yoga ?

·         Le Kriya yoga, qui utilise l’énergie

·         Le bhakti yoga, qui utilise les émotions

·         Le karma yoga, qui utilise le corps

·         Le Gyana yoga, qui utilise le mental et l’esprit

Tous les systèmes de yoga pratiqués entrent dans au moins une de ces catégories. Tout être humain constitue une combinaison singulière de ces quatre facteurs.

Éducation du yoga

En Inde, comme dans de nombreux autres pays, les cours de yoga étaient traditionnellement dispensés par des personnes possédant le savoir, l’expérience et la sagesse de la famille.  L’éducation du yoga, quant à elle, vise à prendre soin du nouveau yogi. L’éducation au yoga se base sur l’aspect « être orienté ». Les détails du travail avec celui-ci ont été décrits dans diverses traditions et textes vivants.

De nos jours, les cours de yoga sont dispensés par de nombreuses institutions de yoga éminentes, des collèges, des universités, des départements de yoga. De nombreuses cliniques de yoga, centres de thérapie et de formation en yoga, unités de soins de santé préventifs de yoga, etc. ont été créés. On les retrouve généralement dans des établissements médicaux et des installations thérapeutiques.

Avis de la rédaction

Bien qu’il soit populaire dans le monde entier, la signification du terme « yoga » reste aujourd’hui très ambiguë. Pour certains, elle est considérée comme un état d’esprit. Pour d’autres, il s’agit de principes philosophiques hindous. Cependant, peu importe sa signification, le yoga est une pratique ancienne de méditation et de relaxation. Elle peut être pratiquée par tout le monde sans aucune connaissance préalable.En résumé, vous devez comprendre la discipline du yoga comme la poursuite du bonheur à travers des pratiques physiques et mentales. Par sa philosophie, le yoga suggère l’harmonie et le respect dans la perception que l’individu a de tout ce qui l’entoure.